Jean Claude Marut : « Le message derrière Boffa »

Auteur du livre « Le Conflit de Casamance : ce que disent les armes », Jean Claude Marut analyse pour Enquête les contours de la tuerie de Boffa.

« Il paraît probable, d’après les résultats de l’enquête qu’au minimum des armes de guerre ont été utilisées pour tuer les jeunes. Ce serait la preuve qu’il y a implication de rebelles, ça n’engage pas forcément la responsabilité du MFDC et de ses chefs », dit-il.

Pour le chercheur associé au laboratoire les Afriques dans le monde à Sciences Po Bordeaux, il y a un message clair derrière le massacre des 14 exploitants de bois. « Pour Boffa, il y a un message, mais il ne me semble pas que ce soit politique. C’est plutôt un signal lié aux rivalités dans le trafic de bois. Jusqu’à preuve du contraire, je vois mal que ce soit un signal politique du MFDC ou de l’une de ses branches ». Entre autres raisons, probablement, l’essoufflement du mouvement rebelle. « La rébellion n’a plus la capacité ou la volonté de poursuivre la lutte armée », pense-t-il.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.