Affaire Kashoggi et guerre au Yemen : les résolutions du Sénat américain fâchent l’Arabie saoudite

L'Arabie saoudite réplique au Sénat américain. La semaine dernière, les sénateurs ont voté deux résolutions hostiles à Riyad, l'une sur le conflit au Yémen, l'autre sur le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. L'Arabie saoudite rejette, ce lundi, totalement ces résolutions et évoque des incidences sur ses relations avec les Etats-Unis.

Les sénateurs américains ont voté une résolution forte la semaine dernière. Pour eux, c’est le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed Ben Salmane qui est responsable du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. Riyad vient de réagir en dénonçant des « allégations sans preuve », « une ingérence flagrante dans les affaires du royaume, affaiblissant son rôle régional et international ».

« Inquiétude »

L’Arabie saoudite a toujours nié l’implication du prince héritier dans la mort du journaliste. Le royaume exprime « inquiétude » face au vote du Sénat américain et « espère ne pas être pris dans des débats politiques internes aux Etats-Unis », qui pourraient avoir « des incidences » sur ses relations avec ce pays.

Le vote des sénateurs s’est fait contre l’avis de Donald Trump. Le président américain a certes dénoncé le meurtre de Jamal Khashoggi, mais il tient aussi à maintenir ses liens avec l’Arabie saoudite, un allié stratégique.

« Retrait des forces américaines »
Le Sénat a par ailleurs réclamé, dans une autre résolution, le « retrait des forces américaines des hostilités au Yémen ». Les Etats-Unis prêtent main forte à l’Arabie saoudite impliquée dans ce conflit meurtrier, qui a fait au moins 10 000 morts en 4 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.