FLOP DIPLO / Mali : La visite à la demande de Macron annulée * (Par Seydou Oumar Traoré)

Après le report « sine die » de la visite annoncée du Président Emmanuel Macron au Mali, le journaliste-animateur Seydou Oumar Traoré, bien au fait des coulisses de la politique malienne a tenu à apporter des éclaircissements sur cette volte-face de dernière minute due, officiellement, la pandémie du Covid-19 (elle a bon dos par les temps qui courent !). Nous vous proposons ci-dessous in extenso le texte de Traoré publié sur sa page facebook : https://www.facebook.com/seydououm/

La rumeur qui a annoncé aux autorités de Bamako la visite de Macron est la même qui a informé les autorités maliennes de la Transition de son annulation sine die !

Officiellement, les services français parlent de la COVID 19 comme cause de report mais les avertis savent que c’est un prétexte fallacieux.
La vérité, c’est que Macron est fâché et même très fâché contre les colonels de Bamako.
Et pour cause :

Respectant la souveraineté du Mali, Assimi GOITA dans le Diatigui légendaire du Mali a, après moult tractations, accepté la visite de Macron mais à sa manière.

1. Les sujets de discussions :

Assimi GOITA a accepté que seulement la question de la sécurité au Mali et au Sahel soit le seul sujet de discussion entre lui et son collègue français. Tandis que Macron souhaitait en savoir plus sur la question de Wagner et opposé de vive voix à Assimi son rejet de cette coopération. Impossible, le sujet sera occulté, exige Assimi au nom de la souveraineté nationale et du secret défense. L’autre sujet que Macron voulait aborder est la durée et l’orientation de la Transition. Là aussi, le Président du Mali a estimé que c’est au peuple malien de trancher cette question à l’issue des concertations nationales en cours. Il dit qu’il ne participe pas aux assises Nationales, comment peut-il prédire les conclusions ? C’est vrai mais c’est vexant pour Emmanuel Macron qui veut imposer un plan sécuritaire et une durée pour la transition comme au Tchad et ailleurs.

2. Le protocole :

Assimi a précisé que comme dans les visites des Africains à l’Elysée, qu’il n’acueillera pas MACRON à l’aéroport. Il sera hautement accueilli par son Premier Ministre Choguel Kokalla Maiga. Comme c’est le cas aussi en France. La rencontre se fera à Koulouba en tête à tête entre deux chefs d’État. Ensuite Assimi GOITA décide qu’il y aura pas de conférence de presse après leurs entretiens. Puis pour l’étape de Gao, Assimi GOITA a décidé de se faire représenter là-bas par son ministère de la Défense et des anciens combattants. En d’autres termes, Macron ira seul comme chef d’État faire sa séance de photos de campagne.

3. Les chefs d’État de la CEDEAO excusés :
Macron avait souhaité la participation du Président de la conférence des chefs d’État de la CEDEAO Nana Akoufo ADO et le Président de la transition tchadienne Mahamat Idriss Deby Itno aux discussions avec le Colonel GOITA. Lequel a esquivé et même a adressé une lettre de remerciement aux chefs d’État qui ont annoncé leur arrivée. Assimi les remercie de leurs bonne volonté mais souhaitent qu’ils attendent une nouvelle opportunité. C’est un savon à la limite.

Conclusion : Tout le plan de Macron est passé à l’eau. Sa visite n’aura aucune retombée politique en cette période électorale. Alors Macron a, comme il l’a décidé seul, décidé encore tout seul d’annuler purement et simplement sa visite.

QUESTIONS : Quelles seront les conséquences politiques et sécuritaires de cette résistance du Président malien à la grande France. ?

L’histoire nous le dira.

Par Seydou Oumar Traoré, journaliste-animateur à la radio Radio Jekafo,

*Le titre est de la rédaction de Riopost

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.