LA POLITIQUE DE L’AUTRICHE / Conseil des ministres : Macky Sall nomme un responsable de l’APR épinglé par l’OFNAC

Hier, en Conseil des ministres, El Hadji Seck Ndiaye Wade a été nommé président du Conseil d’administration de la Société de Gestion du Patrimoine bâti de l’État.

El Hadji Seck Ndiaye Wade, le tout nouveau président du Conseil d’Administration de la Société de Gestion du Patrimoine bâti de l’État, l’ex-directeur des Transports routiers, traîne de bruyantes casseroles. En effet, il a été épinglé par un rapport de l’OFNAC (Office National de lutte contre la Fraude et la Corruption) dans une affaire de corruption passive, comme le rapporte le quotidien Les Échos.

Responsable politique de l’Alliance pour la République (APR) dans le département de Mbour, il a été relevé de ses fonctions de directeur des Transports routiers le 13 juillet 2016, après avoir été confondu par l’OFNAC dirigé à l’époque par Nafi Ngom Keïta.

L’organe de contrôle avait démantelé un solide réseau de « corruption et de concussion dans le domaine de l’établissement des permis de conduire, du traitement des dossiers d’agréments et de licences de transport « .

L’enquête avait permis de constater qu’il était réclamé aux usagers le montant de cent cinquante mille (150 000) francs CFA pour le passage du permis en un seul jour et cent mille (100 000) francs CFA, si c’est au-delà.

Pire, poursuivait le rapport de l’OFNAC, « El Hadj Seck Ndiaye Wade exigeait des usagers les montants pour le paiement des droits de mutation et de timbres, pratique qui ne s’explique pas pour une administration qui n’est pas une régie financière et qui n’est habilitée par aucun texte à s’immiscer dans cette affaire. De tels faits sont accomplis en violation flagrante du Code général des impôts ».

Inculpé par le juge d’instruction du 1er cabinet sis au tribunal de grande instance de Louga, M. Wade avait été aussitôt placé sous mandat de dépôt, puis écroué à la prison centrale de Louga en mars 2016.

Mais, contre toute attente, ce responsable de l’APR va bénéficier, quelques jours plus tard, d’une liberté provisoire.

Relevé de ses fonctions, M. Wade sera nommé président du conseil d’administration du Fonds d’Entretien routier autonome du Sénégal (FERA) par décret présidentiel n°2016-985 du 13 juillet 2016 avant d’atterrir au Patrimoine Bâti où il occupe, désormais, le poste de PCA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.