BOUC-ÉMISSAIRE / Guerre en Ukraine : La famille d’un Britannique capturé dénonce une vidéo  » sous la contrainte « 

La famille d’Aiden Aslin, un Britannique capturé lors de combats en Ukraine, a dénoncé une vidéo diffusée en Russie et prise, selon eux, " sous la contrainte », en violation de la convention de Genève sur le traitement des prisonniers.

 « La vidéo d’Aiden parlant sous la contrainte et ayant clairement subi des blessures physiques est profondément éprouvante. Utiliser des images et des vidéos de prisonniers de guerre est contraire à la Convention de Genève et doit cesser », indique sa famille dans une déclaration relayée sur Twitter par le député Robert Jenrick.

Aiden Aslin, né en 1994, figure aux côtés de son compatriote Shaun Pinner, lui aussi capturé en Ukraine, dans des enregistrements présentés comme des interviews et diffusés par la télévision publique russe lundi. Les deux hommes, qui apparaissent les traits tirés, demandent à être échangés contre Viktor Medvedtchouk, un riche homme d’affaires ukrainien proche de Vladimir Poutine et arrêté en Ukraine.

Selon les médias russes, ils ont été capturés après avoir combattu côté ukrainien à Marioupol. Ils appartiendraient à une unité qui s’est rendue la semaine dernière aux forces russes.

Pas volontaire, ni mercenaire
La famille d’Aiden Aslin a expliqué que ce dernier avait déménagé en 2018 en Ukraine, où il a rencontré sa petite amie et s’est finalement installé à Mykolaïv. Il a décidé de rejoindre les Marines ukrainiens et a servi dans cette unité pendant près de quatre ans
« Il n’est pas, contrairement à la propagande du Kremlin, un volontaire, un mercenaire ou un espion. Aiden faisait des plans pour son avenir en dehors de l’armée, mais comme tous les Ukrainiens, sa vie a été bouleversée par l’invasion barbare de Poutine », soulignent-ils.
La famille d’Aiden Aslin a expliqué être, comme celle de Shaun Pinner, en contact avec le ministère des Affaires étrangères britannique « pour que les autorités russes remplissent leurs obligations envers les prisonniers de guerre en vertu du droit international, et finalement pour obtenir la libération d’Aiden et Shaun ».
La famille de Shaun Pinner avait expliqué dans un communiqué que celui-ci n’était « ni un volontaire ni un mercenaire, mais sert officiellement dans l’armée ukrainienne conformément à la législation ukrainienne ».
Il s’était, lui aussi, installé en 2018 en Ukraine, et a épousé une Ukrainienne. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.