0 3 minutes 6 mois

Il y a un plus d’une semaine, le jeudi 14 avril précisément, Oumar Maham Diallo, pour sa première instruction comme doyen des Juges, convoquait simultanément Adji Sarr, la fille de vingt (20) ans qui accuse l’opposant Ousmane Sonko de viols et menaces de mort, et Ndèye Khady Ndiaye, la propriétaire du Sweet Beauty où se seraient déroulés les faits présumés aux fins de confrontation, en présence du mari de cette dernière. Deux jours après, une séquence vidéo de ladite confrontation s’est retrouvée mystérieusement sur les réseaux sociaux.

Question à mille balles : qui a osé fuiter cet élément de l’instruction d’un procès que les Sénégalais appellent de tous leurs vœux, en raison, notamment des morts survenues lors de manifestations populaires qui ont suivi cette affaire, mais aussi pour en avoir le cœur net sur les ce qui s’est réellement passé dans ce salon de massage et qui engage, pour dire le moins, la réputation d’un futur présidentiable (la prochaine Présidentielle se tiendra normalement en février 2024 !) ?

Selon le quotidien Les Échos, reprenant une information du site d’informations SeneNews, la patronne du Sweet Beauty aurait porté plainte contre son ancienne employée, Adji Sarr, et Hélène Françoise Gaye, sa « maman » depuis les faits présumés qui ne ménage aucun effort sur les  réseaux sociaux pour voler au secours de sa « fille ». En clair, Ndèye Khady Ndiaye a porté plainte contre l’accusatrice de Sonko et sa marraine pour collecte et diffusion de données personnelles. Une sorte de réponse du berger à la bergère qui pourrait ré-orienter l’affaire Sweet Beauty dans une nouvelle direction, sachant que du côté des bonnets carrés du temple de Thémis, on goûte très peu à cette fuite qui sonne comme un crime de lèse-majesté.

Or, dans le bureau du magistrat instructeur qui serait très remonté contre celui ou celle qui a osé vendre la mèche, il y avait, outre les deux femmes, le greffier, le représentant du parquet, les avocats des deux parties et, pendant un moment, le mari de Ndèye Khady Ndiaye.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.