AU MAUVAIS ENDROIT, AU MAUVAIS MOMENT / Fillette assassinée à Bargny : nouvelles révélations sur le mobile du crime

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la fillette tuée à Bargny. Th. Mboup, qui avait servi hier aux enquêteurs une version cousue de fil blanc, a fini par passer aux aveux. Sous le feu roulant des questions des enquêteurs, elle a livré une version plus plausible.

D’après des informations exclusives de Seneweb, il ressort de la nouvelle audition de Th. Mboup, que c’est effectivement Memeu qui a étranglé la victime Anta Ndiaye. Mais la vraie raison avait été occultée par Th. Mboup.

«  En allant acheter du charbon avec Anta, je l’ai retrouvé dans le bâtiment. Il parlait, je l’écoutais. Anta, qui ne savait même de quoi on parlait, le regardait. D’un coup, il lui a demandé pourquoi il le regardait avant de sauter sur elle et de l’étrangler », avait raconté Th. Mboup dans sa première version aux enquêteurs. Les enquêteurs ont remonté au tueur grâce au bonnet de bébé retrouvé sur la scène du crime. Le bébé est celui d’une dame nommée A. Lô. Cette dernière avait confié l’enfant à sa sœur T. Mboup.

Or, dans la nouvelle version servie par Th. Mboup, Memeu et elle étaient en pleins ébats sexuels et la fille les aurait vus.  Ne voulant pas être dénoncés, Memeu a étranglé la petite Anta Ndiaye. Th. Mboup a ajouté qu’elle a même aidé le mis en cause à étrangler la victime. Mercredi, Th. Mboup avait fait croire qu’elle avait rendez-vous avec Memeu qui s’inquiétait de ses relations avec M. Ndiaye, la grande sœur de la victime. C’était donc pour écouter Memeu et aller convaincre M. Ndiaye de retourner avec son amant qu’elle s’est retrouvée dans cette maison avec le bourreau de la fillette de 8 ans.

Une version que Th. Mboup a complètement changée aujourd’hui. Elle qui apparaît désormais comme la copine de Memeu, puisqu’elle a avoué avoir entretenu un rapport sexuel avec lui, sous le regard de l’enfant. M. Bâ, alias « Memeu », le présumé meurtrier, est poursuivi pour homicide volontaire sur la mineure âgée d’environ 8 ans, et Th. Mboup, pour complicité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.