0 2 minutes 5 mois

Lors d’une interview à Onze Mondial, le défenseur de Naples est revenu sur la période où il était pris entre deux choix, celui de rejoindre la tanière ou attendre un appel de l’équipe de France.

« Ceux qui hésitent ? Je me mets dans la case parce que j’en fais partie aussi. Je suis venu tard, j’ai rejoint l’équipe nationale du Sénégal à 24 ans alors que j’avais déjà été sollicité une ou deux années auparavant. C’est vrai que c’est une réflexion à avoir, tout le monde veut jouer pour les sélections nationales françaises », dit-il dans des propos relayés par la presse.

En 2011, l’équipe nationale, qui devait préparer les éliminatoires des Jeux Olympiques de 2012, avait appel à Kalidou Koulibaly en ce temps à Metz. Mais ce dernier, fort d’une première saison remarquée avec le club messin, a préféré décliner cette invite et privilégier l’appel d’Erik Mombaerts, coach de la sélection des moins de 20 ans qui devait participer au tournoi de Toulon.

Finalement, Kalidou Koulibaly va faire ses débuts avec l’équipe nationale du Sénégal le 20 août 2015 face à la Namibie. Une arrivée « tardive » que le défenseur regrette : « Mais après, tu réalises que tu as perdu du temps, tu t’en mords les doigts. Personnellement, je m’en suis vraiment mordu les doigts. Je savais que le Sénégal m’offrait la chance d’évoluer au niveau international et, malgré ça, j’ai attendu deux ans. En deux enas, ça fait une trentaine de matchs. Je n’ai pas pu jouer pendant 30 matchs avec mon équipe nationale et je m’en mords les doigts encore aujourd’hui ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.