0 2 minutes 5 mois

Depuis plusieurs décennies, les bandes armées sévissent dans les quartiers pauvres de Port-au-Prince et ont drastiquement accru leur emprise dans tout le pays ces dernières années, multipliant assassinats et enlèvements crapuleux. Fin avril, une vidéo a circulé sur les réseaux sociaux montrant un enfant d’une dizaine d’années, le visage masqué, exhibant une arme automatique de gros calibre.

Des quartiers inaccessibles
L’ONU a ainsi dénoncé l’enrôlement d’enfants dans la criminalité organisée alors que les affrontements entre gangs paralysent désormais aussi la banlieue nord et est de Port-au-Prince. Le bureau local a condamné « la violence des gangs armés depuis le 24 avril, […] tuant des dizaines d’Haïtiens et blessant et déplaçant des milliers d’autres ».

Entre le 24 avril et le 2 mai, au moins 39 personnes auraient en effet été tuées, 68 blessées et 8 portées disparues dans cette zone. Au moins 9.000 habitants ont en outre été contraints de fuir précipitamment ces quartiers en raison des violences, selon la protection civile haïtienne. « 48 écoles, 5 centres médicaux et 8 marchés ont été fermés à cause de la situation », ont précisé les autorités.

Source : 20 Minutes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.