ABSENCE D’EMPATHIE ? / Scandale à l’hôpital de Kaolack : Déclaré mort, un bébé retrouvé vivant dans un carton ! (Vidéo)

Alors qu’on n’a pas encore fini d’épiloguer sur le cas Astou Sokhna du nom de la jeune femme décédée en couches, il y a quelques semaines, au niveau du service maternité de l’hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga, une autre affaire, impliquant les structures de santé, défraie la chronique à Kaolack. En effet, un bébé âgé d’un peu plus d’une semaine a été déclaré mort par erreur à l’hôpital El Hadj Ibrahima Niass, selon ses parents.

Le père, Al Hassan Diallo, revient sur les faits. « J’avais amené mon enfant malade à l’hôpital. Ce vendredi matin, on m’a signifié qu’il était dans un état critique, car la maladie a atteint le cerveau. On m’a ensuite dit qu’il était décédé. Quand je suis allé à la morgue, le bébé n’était pas encore là-bas, il était emballé dans un carton. Mais il a pleuré quand on l’a touché. On s’est alors rendu compte qu’il était encore vivant », a-t-il notamment indiqué sur Walf TV, brandissant une attestation de décès qui lui a été déjà délivrée.

C’est ainsi que le nourrisson a été interné à nouveau au service pédiatrie dudit hôpital pour poursuivre ses traitements, comme l »ont souhaité les parents. Toutefois, il ne survivra  malheureusement pas. « Vers 22h, on nous a encore appelés pour nous signifier qu’il a finalement rendu l’âme. Je suis venu constater son décès », a confié le père dans un entretien téléphonique avec Seneweb.

Cet originaire du village de Likem indique que l’enfant est au poste de santé de Wardiakhal : « Malade, on nous a demandé de l’évacuer à l’hôpital régional El Hadji Ibrahima Niass ». Émue, sa mère Diary Sow, jointe au téléphone, explique que son fils, Souleymane Diallo, « avait emballé dans un carton avec sa couche et des matériels de perfusion » après le premier constat de décès.

D’ailleurs, la famille Dabo a déjà porté l’affaire devant la justice. « J’ai porté plainte au niveau de la police avant de saisir les journalistes pour en informer l’opinion, parce que je n’y comprend rien », signale le père du bébé au bout du fil.

Bébé Souleymane a été inhumé ce samedi vers 10 h dans son village natal, a confié Al Hassan Diallo.

Source : Seneweb et Walf TV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.