DÉPASSEMENT DE FONCTIONS / Bébé déclaré mort par erreur à Kaolack : Le sort de l’aide-infirmière responsable scellé

Seynabou Dieng échappe à un mandat de dépôt. Cependant, elle va comparaître devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Kaolack le 18 mai prochain. L’aide-infirmière est poursuivie par le procureur de la République, Cheikh Dieng, pour mise en danger de la vie d'autrui et usurpation de fonctions de médecin.

Les faits se sont déroulés à l’hôpital El Hadji Ibrahima Niass de Kaolack. Le 06 mai 2022, à 12 h 50, le Commissaire central adjoint de Kaolack informait le Procureur de la République de la présence au sein dudit service de sécurité publique d’un père de famille qui signalait le sort de son enfant déclaré mort par les soignants, avant qu’il ne découvrit lui-même que l’enfant, déjà acheminé à la morgue, présentait des signes de vie. Durant la nuit, l’enfant succombait des suites de « détresses respiratoires aiguës », avait affirmé le procureur dans un communiqué daté du samedi 7 mai 2022. Lequel fait remarquer qu’à l’égard des faits décrits, il convient de signaler qu’après la plainte du chef de famille, une enquête a été aussitôt ouverte par le Parquet aux fins de déterminer les conditions dans lesquelles l’enfant a été déclaré mort par erreur.

Placée en garde-à-vue pour négligence et usurpation de fonction, Seynabou Dieng, l’aide-infirmière qui avait établi le certificat de décès indu, a, fort heureusement pour elle, pu bénéficier d’une liberté de provisoire du fait du désistement du plaignant. Le papa a retiré sa plainte, et on subodore que c’est après avoir été convaincu que la maladie dont souffrait sa fille était tellement grave qu’elle n’aurait pu en réchapper vivante. D’autres susurrent que c’est simplement par magnanimité que le papa éploré a accordé son pardon à la pauvre dame pour laquelle ses collègues avaient même initié des sit-in la semaine dernière.

Seynabou Dieng est ainsi retournée chez elle après sa bourde tragique en attendant son jugement au tribunal de Kaolack le 18 mai prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.