0 4 minutes 5 mois

Mené 0-2, Manchester City a renversé Aston Villa (3-2) en cinq minutes, grâce à un doublé d’Ilkay Gündogan (76e, 81e) et un but de Rodri (79e), pour être sacré champion d’Angleterre lors de la dernière journée, avec un point d’avance sur Liverpool, vainqueur (3-1) de Wolverhampton.

Certes, Manchester City est toujours resté devant Liverpool lors de ce dernier acte haletant. Mais au final, le dénouement de leur huitième titre de champion d’Angleterre laissera aux supporters des Citizens un souvenir sans doute aussi fort que celui du troisième, en 2012, arraché grâce à un but de Sergio Agüero à l’ultime seconde de la dernière journée, contre QPR (3-2). Car les hommes de Pep Guardiola – qui rafle au passage une quatrième couronne de champion d’Angleterre en cinq saisons, une énorme performance au vu de la concurrence en Premier League – sont revenus d’encore plus loin.

Pourtant, pour la plupart entrés sur la pelouse avec leurs enfants, ils n’y étaient carrément pas en première période. Et la frappe ripée du droit de Gabriel Jesus (31e) a parfaitement symbolisé leur immense crispation pendant ces 45 minutes initiales, où ils n’ont eu qu’une seule véritable occasion par Foden, qui a tiré du droit à côté (24e).

Gündogan après son deuxième but, celui qui offre à Manchester City son huitième titre de champion d’Angleterre. (H. McKay/Reuters)

Et le jeu de City revint comme par enchantement…

Puis sur la seule action offensive des Villans – au demeurant superbe, un centre du latéral gauche Lucas Digne converti de la tête par le latéral droit Matty Cash (37e) – les hommes de Pep Guardiola se sont mis en grand danger en étant menés. Après la pause, Gabriel Jesus a certes eu une balle d’égalisation (50e), mais City a surtout frôlé le pire, Watkins parti de son camp ratant une énorme balle de 2-0 (55e). Ce n’était que partie remise, car sur un nouveau contre, l’ex-milieu offensif de Liverpool, Coutinho, inscrivait du droit un but à la Kylian Mbappé, en fermant son pied droit au dernier moment (69e).

On pensait alors que City, littéralement abattu, n’avait plus qu’à prier que les Reds ne prennent pas l’avantage face aux Wolves (il y avait 1-1 à ce moment-là)… Mais c’était mal connaître les Skyblues, qui ont tout renversé en cinq minutes chrono !

Grâce à une tête de Gündogan, entré à la 68e minute, sur un centre de Sterling (76e), lui aussi lancé peu avant par Guardiola, puis à une superbe frappe du droit de Rodri sur une passe en retrait idéale de Zinchenko (79e) et à un nouveau but de Gündogan sur un service parfait de De Bruyne (81e). Trois buts typiques du jeu enfin redevenu virevoltant prôné par Guardiola. L’explosion de joie au coup de sifflet final, avec envahissement du terrain de l’Etihad par des fans en transe, ne pouvait être que grandiose.

Philippe Coutinho, ancien de Liverpool, n’est pas passé loin d’offrir le titre à Liverpool. (Simon Stacpoole / Simon stacpoole / offside)

Source : L’Equipe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.