0 2 minutes 4 mois

Deux autres corps sans vie de mineurs ont été retrouvés, ce samedi 28 mai 2002, dans la mine souterraine de zinc de Perkoa, située dans la province du Sanguié, au Centre-ouest du Burkina Faso.

 

Mineurs (Image d’illustration)

Les espoirs se dissipent au fil des jours. Plus de quarante jours après l’effondrement d’une mine de zinc au Burkina Faso, les recherches se poursuivent. Après la découverte des quatre corps de mineurs, le 24 mai dernier, retrouvés au niveau 580 de la galerie souterraine de la mine, deux autres corps ont pu être extraits des abysses, ce jour.

Ce qui porte à six (6) le nombre de morts, selon une annonce faite dans la soirée de ce samedi par le gouvernement burkinabè, dans un communiqué. Il reste encore deux mineurs coincés sous terre, après les inondations survenues le 16 avril dernier. En tout, huit mineurs avaient été portés disparus suite à une forte pluie dans la localité. Il s’agit de six Burkinabè, un Tanzanien et un Zambien.

Les familles des victimes espéraient que les mineurs allaient être retrouvés dans la chambre de refuge où ils étaient censés trouver refuge en cas d’inondation. Cette chambre ayant été retrouvée vide, les espoirs avaient déjà commencé à se dissiper. S’agissant des deux mineurs restants, le gouvernement burkinabè a assuré que les opérations de recherche se poursuivent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.