A la Une

Garçon de 5 ans égorgé à Sébikotane : Les aveux d’Astou Fall, la tante

Astou Fall, soupçonnée du meurtre de A. D, retrouvé mort égorgé dans un bâtiment en chantier à Sébikotane, est passée aux aveux.

Astou Fall, la tante de la victime, a avoué son meurtre, avec force détails. Acculée par les enquêteurs, elle a avoué avoir planifié son assassinat.

Selon un communiqué de la gendarmerie, les premières constatations laissaient clairement indiquer que la mort était suspecte.

Si les opérations de police scientifique et technique menées par les enquêteurs ont conclu à un homicide volontaire, les investigations entreprises ont vite permis l’interpellation d’une personne sur qui pèsent des indices graves et concordants de nature à motiver son inculpation pour assassinat.

Le film du meurtre

Selon la mise en cause, c’est le 13 juin dernier, vers 18h, qu’elle a pris son enfant dans les bras avant de demander au petit garçon de la suivre.

S’étant assurée que personne ne la regardait, elle dit être entrée dans un bâtiment en construction et placardé le gamin, avant de l’égorger. « J’ai posé un couteau sur son cou, il se débattait, mais je n’avais plus le contrôle », a-t-elle avoué aux enquêteurs.

Une fois retournée dans la concession familiale, Astou Fall a vite enlevé ses habits pour les laver, malgré l’heure tardive, rapporte Libération. Selon le quotidien, les experts de la gendarmerie ont pu détecter des traces de sang sur ses vêtements. De plus, l’exploitation des éléments d’une caméra de surveillance montre A. D. avec Astou Fall quelques minutes avant que sa disparition ne soit signalée.

Interpellée sur le mobile de son acte, la tante a déclaré avoir tué l’enfant pour se venger de mère de celui-ci qui « lui rendait la vie dure dans la maison ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.