TRACASSERIES PROCÉDURALES / Diffamation, injures,… : pourquoi Cheikh Oumar Diagne reste en prison

Cheikh Oumar Diagne est en prison depuis le 7 avril dernier et son placement sous mandat de dépôt. Ses avocats s’emploient à obtenir une liberté provisoire. Mais, ils sont confrontés à un préalable : le mis en cause doit d’abord être entendu au fond avant toute introduction de la demande en question. Ce que le juge du deuxième cabinet chargé du dossier, qu'ils ont saisi en ce sens, tarde à faire.

D’après Les Echos de ce lundi 04 juillet 2022, le magistrat ne peut pas, légalement, auditionner au fond Cheikh Oumar Diagne. La cause : il ne dispose pas de l’original de son dossier, qui se trouve au niveau de la chambre d’accusation. Tant que celui-ci ne reviendra pas au niveau du deuxième cabinet, il n’y aura pas d’audition au fond. C’est la loi, rappelle le journal.

La même source renseigne que si le dossier est au niveau de la chambre d’accusation, c’est parce que les avocats de Cheikh Oumar Diagne avaient saisi cette juridiction pour demander l’annulation de la procédure et du réquisitoire introductif du procureur de la République, qui ont abouti à l’inculpation et au placement sous mandat de dépôt de leur client.

Les Echos renseigne qu’ils ont été déboutés le 11 mai dernier. Pire, pour eux, le dossier n’a pas pris le chemin inverse chambre d’accusation-deuxième cabinet. Au grand dam de , qui devra attendre en prison son audition au fond avant de pouvoir déposer une demande de liberté provisoire.

Le mis en cause est inculpé pour diffamation et injures par le biais d’un système informatique. Il avait déclaré sur un plateau de télévision que Me Djibril War est membre d’une organisation qui protège des homosexuels. Le député de l’APR avait porté plainte contre lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.