0 2 minutes 3 mois

Lors de la première rencontre de Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly avec les partisans et sympathisants de Mbacké après son élargissement de prison, le député de la législature sortante s’est fait l’avocat  des victimes des longues détentions préventives.

« Il y a des personnes qui sont emprisonnées depuis 5 ans alors qu’elles sont innocentes. Elles n’ont commis aucun délit ou crime et elles ne sont toujours pas jugées. Leurs familles ne savent plus à quel saint se vouer. Ainsi, j’ai pris l’engagement de commettre 30 avocats pour ces dernières. Je vais les faire sortir de prison après les élections législatives, » a promis Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly. L’honorable député avait été mis sous les verrous pendant 3 semaines pour des propos jugés offensants à l’endroit du président de la République, Macky Sall et pour lesquels il s’est rétracté devant le juge, prétextant une mauvaise interprétation, d’une certaine partie de la presse notamment, du terme « souf » (sol, foncier ou en-dessous en langue wolof) : lui parlait de foncier de Le Dantec quand cette presse entendait des historiettes en dessous de la ceinture (sic !). Pour ce qui est du président de la République, le parlementaire explique qu’il « n’a jamais été placé sous mandat de dépôt, c’est pourquoi il envoie qui il veut à la ‘citadelle du silence’ ». Vindicatif, il prévient : « Que Macky sache qu’il ira en prison un jour ! »….

La campagne électorale pour les Législatives du 31 juillet a bel et bien commencé ce dimanche !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.