A la Une

TRAQUE TERRORISTE / « Force spéciale » du 17 juin : Nadine de PASTEF est tombée !

L'une des personnes contre qui le procureur avait émis un mandat d'arrêt dans le cadre de qu'il est convenu d'appeler l'affaire de la « Force spéciale » (le terme est du chef du parquet himself), Amy Dia, aussi appelée Nadine (sobriquet ou nom de code ?), est tombée ce mardi, apprend-on dans le quotidien Libération du mercredi 13 juillet.

Cueillie à son domicile…

Dans le cadre de l’affaire de la « Force spéciale », le juge du deuxième cabinet, chargé du dossier, avait suivi le réquisitoire introductif du chef du parquet. Il avait placé sous mandat de dépôt dix (10) membres de ladite force, dont Pape Mamadou Seck_ qui s’est évadé du pavillon spécial de l’hôpital Le Dantec (voir par ailleurs), et émis huit (8) mandats d’arrêt.

Avant-hier, mardi, l’une des huit personnes visées par les mandats d’arrêt est tombée. Il s’agit de Amy Dia dite Nadine. Cette dernière, militante de PASTEF (opposition), est la coordinatrice adjointe du parti à Sahm Notaire (Guédiawaye, banlieue dakaroise).

Selon Libération, Nadine a été cueillie chez elle, à Mbod 4 (Guédiawaye, banlieue dakaroise), mardi dernier et conduite au commissariat central de Dakar.

« Liens avec la ‘force spéciale’ »

Nadine a été présentée ce mercredi au magistrat et interrogée de 12 heures à 15 heures. D’après le quotidien L’Observateur de ce jeudi, c’était en présence de ses avocats, Mes El Mamadou Ndiaye, Babacar Ndiaye et Amadou Sow.

Le journal ajoute que la dame a reconnu ses liens avec certains membres supposés de la « Force spéciale », ce groupe accusé d’avoir voulu semer le chaos à Dakar, en marge de la manifestation interdite de Yewwi Askan Wi du 17 juin dernier.

Nadine aurait déclaré que c’est dans le cadre de ses activités à PASTEF qu’elle connaît Mor Guèye, présenté comme le principal homme de main de la « Force spéciale », Ousmane Diouf, Yaya Cissé et Maguette Dièye alias Max Killuminati (localisé en Europe, tout comme Ousseynou Seck alias Akhenaton), tous visés par des mandats d’arrêt, en même temps que les nommés Aliou dit Dounkhaf, Khadim Ndiaye et Babacar Ba.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.