riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

APOLLON / Psychologie : les surprenants inconvénients d'être super beau

Source : BBC Afrique


Rédigé le Samedi 18 Septembre 2021 à 22:41 | Lu 162 fois | 0 commentaire(s)


Peut-on être trop beau ? Ce n'est pas un problème que la plupart d'entre nous ont à envisager - même si nous aimerions rêver que ce soit le cas.


Pourtant, la psychologie s'intéresse depuis longtemps aux bienfaits et aux malédictions de la beauté. Les personnes qui ont la chance d'avoir des traits symétriques et une silhouette remarquable vivent-elles dans un nuage d'appréciation ou est-il parfois avantageux d'être simple ?

Après avoir passé en revue des décennies de résultats, les psychologues sociales Lisa Slattery Walker et Tonya Frevert, de l'université de Caroline du Nord à Charlotte, ont examiné toutes les données disponibles à ce jour - et leurs conclusions ne sont pas celles auxquelles on pourrait s'attendre.

Au niveau le plus superficiel, on pourrait penser que la beauté est entourée d'une sorte de halo ; nous voyons qu'une personne possède un bon attribut, et par association, notre subconscient suppose qu'elle a été bénie dans d'autres domaines également. "C'est l'une des nombreuses caractéristiques de statut que nous pouvons identifier très tôt dans nos interactions", explique Lisa Walker.

Pour les psychologues, cela s'appelle l'heuristique "ce qui est beau est bon", mais les fans de la sitcom 30 Rock la reconnaîtront peut-être sous le nom de "la bulle". Le personnage de Jon Hamm est remarquablement incompétent, mais il parvient à vivre dans l'illusion grâce à sa beauté. En tant que médecin, par exemple, il n'est même pas capable d'exécuter la manœuvre de Heimlich, mais il a réussi à passer le cap de la faculté de médecine grâce à son charme naturel.

D'après les données disponibles, la bulle est une réalité. Dans le domaine de l'éducation, par exemple, Walker et Frevert ont trouvé une multitude de recherches montrant que les étudiants les plus beaux, à l'école et à l'université, ont tendance à être jugés par les enseignants comme étant plus compétents et intelligents - ce qui se reflète dans les notes qu'ils leur donnent.

7 ½ mythes sur le cerveau déconstruits
Qu'est-ce que ce syndrome croissant de l'épuisement professionnel et comment le combattre ?
Qui plus est, l'influence de la bulle gonfle au fil des ans. "Il y a un effet cumulatif", explique Frevert. "Vous devenez plus confiant, vous avez plus de croyances positives et plus d'occasions de démontrer vos compétences."

Sur le lieu de travail, votre visage peut vraiment faire votre fortune. Lorsque tout le reste est pris en compte, les personnes plus séduisantes ont tendance à gagner plus d'argent et à grimper plus haut dans l'échelle de l'entreprise que les personnes considérées comme moins agréables à l'œil. Une étude portant sur des diplômés de MBA a révélé que la différence de revenus entre les personnes les plus et les moins attrayantes du groupe était de 10 à 15 %, ce qui représente environ 230 000 dollars au cours d'une vie. "On vous confère des avantages tout au long de votre vie, depuis l'école jusqu'au lieu de travail", explique Lisa Walker.

Un physique avenant présente certains avantages en milieu professionnel
Un physique avenant présente certains avantages en milieu professionnel
Même dans les tribunaux, une apparence agréable peut faire des miracles. Les accusés séduisants sont susceptibles d'obtenir des peines plus légères, voire d'échapper complètement à la condamnation ; les plaignants séduisants, quant à eux, ont plus de chances de gagner leur procès et d'obtenir des règlements financiers plus importants. "C'est un effet omniprésent", déclare Walker.

Mais si la beauté est payante dans la plupart des cas, il existe encore des situations où elle peut se retourner contre vous. Si les hommes séduisants peuvent être considérés comme de meilleurs leaders, par exemple, les préjugés sexistes implicites peuvent jouer contre les femmes séduisantes, les rendant moins susceptibles d'être embauchées pour des postes de haut niveau qui requièrent de l'autorité. (Si vous voulez la version hollywoodienne de ce truisme, Frevert et Walker vous suggèrent de ne pas chercher plus loin que le film Legally Blonde de Reese Witherspoon).

Les femmes devraient-elles être reconnaissantes de recevoir de l'aide pour les tâches ménagères ?
Et comme on peut s'y attendre, les personnes séduisantes des deux sexes se heurtent à la jalousie - une étude a révélé que si vous êtes interviewé par une personne du même sexe, celle-ci peut être moins encline à vous recruter si elle juge que vous êtes plus séduisant qu'elle.

Plus inquiétant encore, être beau ou belle peut nuire à votre prise en charge médicale. Nous avons tendance à associer la beauté à la santé, ce qui signifie que les maladies sont souvent prises moins au sérieux lorsqu'elles touchent les personnes de belle apparence. Lorsqu'ils traitent des personnes souffrantes, par exemple, les médecins ont tendance à accorder moins d'attention aux personnes les plus belles.

Et la bulle de la beauté peut être un endroit quelque peu solitaire. Une étude réalisée en 1975, par exemple, a révélé que les gens ont tendance à s'éloigner d'une belle femme sur le chemin - peut-être en signe de respect, mais en rendant tout de même l'interaction plus distante. "L'attrait peut conférer plus de pouvoir sur l'espace visible, mais cela peut aussi donner l'impression aux autres qu'ils ne peuvent pas s'approcher de cette personne", explique Frevert.

Peut-on apprendre à être heureux ?
Comment détecter un menteur ?
Il est intéressant de noter que le site de rencontres en ligne OKCupid a récemment rapporté que les personnes dont les photos de profil sont d'une beauté parfaite ont moins de chances de trouver des rendez-vous que celles dont les photos sont plus bizarres et moins parfaites - peut-être parce que les candidats sont moins intimidés.

L'obsession de l'apparence peut altérer nos interactions
L'obsession de l'apparence peut altérer nos interactions
Ainsi, comme vous l'avez peut-être deviné, être beau n'est pas un passeport pour un bonheur certain - même si cela y contribue. Frevert et Walker tiennent à souligner que, comme nos conceptions de la beauté elle-même, ces influences sont superficielles et en aucun cas profondément ancrées dans notre biologie, comme certains pourraient le suggérer. "Nous avons tout un ensemble d'idéaux culturels sur la beauté qui nous permettent de dire si quelqu'un est attirant - et à travers ces mêmes idéaux, nous commençons à l'associer à la compétence", dit Walker. En un sens, il s'agit simplement d'un raccourci cognitif pour une évaluation rapide. "Et comme la plupart des raccourcis que nous utilisons, il n'est pas très fiable", ajoute Frevert. Et il pourrait être assez facile d'en atténuer l'impact - si les services des ressources humaines donnaient plus d'informations sur les réalisations d'un candidat avant un entretien, par exemple.

En fin de compte, Tonya Frevert souligne que le fait de trop se concentrer sur son apparence peut être préjudiciable si cela crée un stress et une anxiété excessifs, même pour ceux qui sont déjà dotés d'une belle apparence. "Si vous êtes obsédé par votre apparence, cela peut altérer votre expérience et vos interactions", explique-t-elle. C'est un cliché, mais aucune beauté ne peut compenser une mauvaise personnalité. Comme l'a si bien dit l'écrivain Dorothy Parker : "La beauté n'a que la peau, mais la laideur va jusqu'à l'os."








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018