riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Affaire des 40 Bissau-Guinéens pris en otages à Goudomp : vive tension à Faradianto


Rédigé le Vendredi 7 Juin 2019 à 18:27 | Lu 595 fois | 0 commentaire(s)


L'affaire des 40 Bissau-Guinéens venus à Faradianto récupérer leur troupeau de vaches et pris en otage dans ce village de la commune de Samine, ne s'est pas encore tassée. Selon certaines sources, certains otages ont été libérés tandis qu'une bonne partie serait encore entre les mains des villageois.


Affaire des 40 Bissau-Guinéens pris en otages à Goudomp : vive tension à Faradianto
les habitants de Faradianto disent en avoir marre des multiples vols de bétail, auxquels l'Etat n'a pas encore trouvé de solutions.

Les autorités locales craignent le pire puisque l'un des Bissau-Guinéens est tombé malade hier, jeudi, et a été évacué à l'hôpital d'urgence. " Si par hasard il meurt, craint un informateur, cela pourrait ouvrir une crise aiguë parce qu'on penserait qu'il a été tué par les Sénégalais de Faradianto. "

D'aucuns espèrent que la réunion de conciliation, qui se tenait dans le bureau du commandant de brigade de la gendarmerie de Samine vers midi, débouche sur une sortie de crise.








Derniers tweets


Derniers connectés


Malawi : le viol initiatique des jeunes filles par des " hyènes " (Vidéo)

Avec France 24

Dans le sud du Malawi existe un rituel initiatique violent : les jeunes filles qui atteignent la puberté doivent avoir des relations sexuelles forcées avec une " hyène ", un homme désigné par leur famille. Ce viol est encadré par des règles strictes, et il est organisé dans le plus grand secret. Une pratique qui perdure malgré son interdiction.

Babacar Gueye
09/11/2018