riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Bavure policière à Thiès : Un officier accusé du meurtre de Momar Mbaye


Rédigé le Samedi 17 Août 2019 à 20:11 | Lu 36 fois | 0 commentaire(s)


Alors que l’on n’a pas encore fini d’épiloguer sur l’affaire ayant opposé le désormais ex-commissaire des Parcelles Assainies à un agent de la pharmacie Fadilou Mbacké de la Patte d’Oie, une autre bavure policière a été signalée à Thiès.


Selon L’Observateur, un membre d'une patrouille de police, un certain Makha Diop, plus connu sous le sobriquet d'El Capo, aurait causé la mort de Mafatim Momar Mbaye, boulanger et père de famille de 37 ans. Le drame est survenu dans la soirée d’hier vendredi 16 août 2019. La victime aurait reçu d’un policier un violent coup de pierre qui l’a atteint au cou.

Le journal refait le film du drame : « Il est 22 heures, lorsque les policiers, à bord de leurs véhicules, débarquent sur l’avenue Ousmane Ngom. Visiblement, les patrouilles avaient pour cible les conducteurs de motos Jakarta dont la circulation, au-delà de 21 heures, a été interdite par un arrêté du préfet de Thiès. Mafatim Momar Mbaye, un jeune boulanger, qui ignorait que les limiers traquaient les conducteurs de ces engins, quitte la boulangerie Adoa 2/3 à bord de sa moto pour convoyer un sac de sel dans une autre boulangerie de Mbour située non loin de là ».

Le journal de poursuivre, dans sa livraison de ce samedi, sa narration des faits : « En chemin, il croise une voiture de police qui patrouille le long de l’avenue de la Cité Ousmane Ngom. Sommé de s’arrêter, le jeune homme, certainement pris de panique, poursuit son chemin. C’est alors que l’un des policiers lui aurait jeté une pierre qui l’aurait atteint au cou. Mafatim chute lourdement sur le goudron et sa tête percute violemment le sol. Il reste inerte, avant de rendre l’âme ».









Derniers tweets


Derniers connectés


Malawi : le viol initiatique des jeunes filles par des " hyènes " (Vidéo)

Avec France 24

Dans le sud du Malawi existe un rituel initiatique violent : les jeunes filles qui atteignent la puberté doivent avoir des relations sexuelles forcées avec une " hyène ", un homme désigné par leur famille. Ce viol est encadré par des règles strictes, et il est organisé dans le plus grand secret. Une pratique qui perdure malgré son interdiction.

Babacar Gueye
09/11/2018