riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

COVID-19 / Aly Ngouille Ndiaye durcit le ton et annonce de nouvelles mesures


Rédigé le Vendredi 7 Août 2020 à 22:09 | Lu 102 fois | 0 commentaire(s)


Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye a fait face à la presse pour annoncer de nouvelles mesures. Ce, suite à la montée fulgurante des cas de contaminations et de décès dus au relâchement des Sénégalais.


Face à la presse dans les locaux du ministère de la Santé et de l’action sociale, le ministre de l’Intérieur a d’abord rendu hommage aux morts de la Covid-19 et aux personnels sanitaires.

« Le Président avait instauré le couvre-feu et l’état d’urgence le 23 mars 2020. Malgré la levée de ces mesures, le virus continue de faire des dégâts à travers le monde et au Sénégal », rappelle Aly Ngouille Ndiaye.

Avant de noter un relâchement et le non-respect des mesures barrières.

Suite aux instructions du chef de l’Etat, le ministre de l’Intérieur a annoncé une série de nouvelles mesures, à savoir : l’Interdiction des rassemblements au niveau des plages, des terrains de sport, l’interdiction de manifestation sur la voie publique, port de masques obligatoire dans les transports, les lieux de travail, les commerces.

Selon Aly Ngouille Ndiaye, toute violation de ces règles sera sanctionnée par une amende forfaitaire ou une peine de prison.

10 800 cas rien qu’à Dakar, Thiès, Ziguinchor, Diourbel

« Nous devons continuer à faire des efforts, respecter les mesures barrières, surtout dans les lieux à forte concentration humaine.

Le virus est parmi nous et les chiffres le démontrent à suffisance. A cette date, nous avons plus de 10 800 cas et 213 décès. Dans ces cas de décès, Dakar arrive en tête, suivi de Thiès, Diourbel et Ziguinchor. Rien que pour ces quatre régions, nous avons plus de 10 100 infectés, soit plus 93% », a révélé le ministre de l'Intérieur.

En outre, explique-t-il, « les jeunes constituent des vecteurs de transmission du virus pour les personne âgées. Et malheureusement, ces derniers en meurent. Aujourd’hui, ce qui est sûr c’est que personne ne peut douter de l'existence de la maladie. Les découvertes récentes ont montré que les jeunes sont de plus en plus contaminés, même s’ils sont souvent asymptomatiques ».

Pour lui, l’heure n’est plus à la polémique ou à la supputation : les Sénégalais doivent s’unir pour vaincre la maladie qui n’est pas honteuse.








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018