riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Des agents de l’Oms, Oxfam, Unicef, Oim… accusés d’abus sexuels


Rédigé le Vendredi 2 Octobre 2020 à 22:47 | Lu 73 fois | 0 commentaire(s)


Une enquête menée par The New Humanitarian et la Fondation Thomson Reuters révèle que plus de 50 femmes avaient accusé des travailleurs humanitaires employés par l'OMS, Oxfam, Unicef, OIM, World Vison et Médecin sans Frontières (MSF) d'exploitation et d'abus sexuels lors de l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (Rdc) entre 2018 et 2020.


En Rdc, des femmes ont déclaré que de nombreux agents d'institutions internationales (Organisation mondiale de la Santé, Oxfam, Unicef, OIM, World Vision et Médecins sans Frontières) leur avaient fait des avances, les avaient forcées à avoir des relations sexuelles en échange d'un emploi ou avaient mis fin à leur contrat lorsqu'elles avaient refusé.

Certaines femmes ont affirmé qu'on leur avait servi des boissons, d'autres auraient été piégées dans des bureaux et des hôpitaux, et auraient même été enfermées dans des pièces par des hommes qui leur auraient promis du travail ou les auraient menacées de les renvoyer si elles n'obéissaient pas.

L'enquête a été menée par The New Humanitarian et la Fondation Thomson Reuters, reprise par Libération dans sa parution de ce jour.








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018