riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

El Hadj Seydou Mbaye, virologue : " c’est environ 200 mille personnes qui devront (...) mourir de la Covid-19 »


Rédigé le Jeudi 13 Août 2020 à 16:31 | Lu 190 fois | 0 commentaire(s)


PhD en biologie et pathologies humaines et membre imminent de la Société mondiale de virologie (Wsv, en anglais), El Hadj Seydou Mbaye, virologue établi à New York (Etats-Unis), n’a pas voulu « cacher » la vérité aux Sénégalais. Selon lui, si on continue ce ratio à 2 %, environ 200 mille personnes vont d’abord périr de la Covid-19, pour espérer atteindre le pic. Avec des données statistiques, il a confié à Seneweb que la situation va empirer, du fait des «
défaillances » déjà constatées dans la gestion de la pandémie.


El Hadj Seydou Mbaye, virologue : " c’est environ 200 mille personnes qui devront (...) mourir de la Covid-19 »
Il est certes peu connu des Sénégalais, mais sur le plan mondial, l’homme fait partie d’un cercle restreint d’académiciens dans le domaine de la virologie. Gardien des connaissances universelles en la matière, El Hadj Seydou Mbaye est PhD en biologie et pathologies humaines, membre du groupe de travail international BCNet, du Centre international de Recherche sur le Cancer (Circ) de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms).

« La virologie n’est pas la parasitologie, ni la bactériologie. Le fait d’être certifié sur un virus, ce n’est pas être diplômé en virologie », précise-t-il d’ailleurs.

Egalement membre associé de la Société mondiale de Virologie (Wsv, en anglais) et des Académies alliées, le Sénégalais est certifié grade 10/10 par la Fédération internationale de Gynécologie obstétrique (FigoI) et membre du Conseil d’Accréditation oncologique européen (Caoe) et de l’Institut catalan d’Oncologie (Ico).

« La situation va se compliquer davantage ! »


Et sur la pandémie de Covid-19, le virologue a commencé à y communiquer depuis bien avant l’entrée du virus au Sénégal. Il a tiré la sonnette d’alarme en prédisant, dès le début, que c’est une maladie qui allait facilement se répandre dans le monde et que l’Afrique serait touchée, le Sénégal notamment.

Car, d’après lui, notre pays ne dispose pas d’un équipement sanitaire adéquat pour mieux cerner le virus et le stopper, au cas où il serait contaminé.

Aujourd’hui, il n’y va pas par quatre chemins pour encore alerter : « La situation va se compliquer davantage ! Le nombre de morts va augmenter d’ici quelques mois ».

Brandissant, en effet, des données statistiques et en se basant sur des considérations virologiques, il soutient que pour espérer une diminution drastique des cas positifs, il faut que 60 % (environ 10 millions de personnes) de la population sénégalaise soient infectés. « Aujourd’hui, on est à environ 2 % du taux de létalité, à savoir 200 décès sur environ 10 mille cas. Et 2 % de 10 millions de malades, c’est environ 200 mille personnes qui devront donc mourir de la Covid-19 », prévient-il.

A cela, ajoute-t-il, on note une hausse considérable du nombre de décès dans les quartiers et les différentes localités du pays.

Autant d’« inquiétudes » qui font qu’il invite l’Etat, à l’image du khalife général des tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, à dire la vérité aux Sénégalais.

« Nous ne sommes pas des politiques, encore moins d’opposants politiques. On est là en tant que Sénégalais spécialiste et reconnu mondialement, qui alerte ses concitoyens, leur demandant de prendre leurs précautions. Et, pour ce faire, il faut dire la vérité, comme l’a suggéré le khalife général des tidianes », souligne le Dr El Hadj Seydou Mbaye.








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018