riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

LE FEU DE GEHENNE ? / Polémiques autour de la mort de Lars Vilks, le caricaturiste suédois du prophète Mohammed (PSL)


Rédigé le Mercredi 13 Octobre 2021 à 18:15 | Lu 61 fois | 0 commentaire(s)


Le caricaturiste suédois du prophète Mohammed (PSL), Lars Vilks, est décédé le dimanche 03 octobre des suites d'un accident de la route après que la voiture blindée dans laquelle il se trouvait est entré en collision avec un camion roulant en sens inverse et pris feu. La police suédoise a écarté la thèse d'un attentat et soutient la cause accidentelle, suscitant la polémique à Oslo et dans le monde.


Lars Vilk, caricaturiste du prophète Mohammed (Paix et Salut sur lui) est finalement mort dans un banal accident de la route en Suède le dimanche 03 octobre dernier

Accident de la route pas si banal que ça !
Selon les premiers éléments de l'enquête de la police suédoise, la voiture de Lars Vilk, qui transportait aussi deux policiers chargés de veiller à sa sécurité en permanence depuis les caricatures controversées du prophète de l'Islam en chien, a traversé la glissière de sécurité pour se retrouver face à un camion qui roulant en sens inverse. Résultat des courses : les deux véhicules ont pris feu et le caricaturiste et ses deux (2) gardes du corps ont péri dans l'accident, tandis que le chauffeur du poids lourd a été hospitalisé...

L'annonce de la police suédoise, lundi, est sans équivoque : " Nous voulons totalement exclure un acte extérieur ciblant la voiture dans laquelle Lars Vilks se trouvait. Rien n’indique cela (...) ".

Pourtant, la voiture du caricaturiste suédois, mis sous les feux de la rampe après sa caricature provocatrice de Mohammed (PSL) en chien, est une Range Rover blindée, capable de résister à une attaque à la grenade et même à la bombe – venait de passer avec succès le contrôle technique. Ce qui semble exclure exclure une crevaison de pneu qui aurait projeté son véhicule sur la voie inverse.

Polémiques
S'en suivirent moult polémiques sur le décès accidentel de Lars Vilks que le journaliste suédois Niklas Orrenius, auteur d’un livre sur l’attaque de Copenhague le 14 février 2015, après l'attaque de Charlie Hebdo, décrivait comme « radioactif ». Les uns jubilant après la mort violente de ce caricaturiste blasphématoire, les autres, comme l’essayiste Torbjörn Elensky, dénonçant « la lâcheté et la trahison des intellectuels suédois » coupables d'avoir lâché l'artiste.

Plus curieux encore, Lars Vilks, pourtant clairement visé, était sorti indemne de l'attentat de Copenhague et ne pouvait quasiment pas être localisé en vertu des mesures de sécurité qui l'entouraient. Le lieu de ses rendez-vous n'était connu que des services de police. Alors, faut-il voir la " main de Dieu " dans cet accident improbable ?










Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018