riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Moustapha Diakhaté : " le Président Macky Sall abandonne les Sénégalais avec la Covid-19 et adoube sa gestion calamiteuse... "


Rédigé le Mardi 30 Juin 2020 à 20:43 | Lu 106 fois | 0 commentaire(s)


L’ancien chef du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (mouvance présidentielle) et ancien ministre-conseiller, Moustapha Diakhaté, a publié un post sur sa page facebook après l'adresse à la Nation du président de la République, Macky Sall, hier, dans la soirée, annonçant la fin de l'état d'urgence au Sénégal institué à la suite de la pandémie de la covid-19. Nous vous le proposons in extenso !


Adresse à la Nation: le Président Macky Sall abandonne les Sénégalais avec la Covid-19 et adoube sa gestion calamiteuse de l’épidémie

Le discours de Monsieur Macky Sall est une pluie de satisfecit du bilan de sa propre action, d’autoglorification, de lapalissades répétées. Un discours d’un confiné, d’un Président hors sol.

Pourtant il n'y a pas de quoi se glorifier de ce qui a été fait par son gouvernement pendant cette crise.

Le Président Macky Sall a échoué à endiguer la Covid-19 et à atténuer la transmission de la maladie.

Au bout de 90 jours, le coronavirus continue de faire des ravages à travers le pays. Avec plus de 6 000 cas, plus d’une centaine de morts, le Sénégal reste l’un des pays de l’Afrique soudano sahélienne les plus touchés.

Au regard de la démission du Président Macky Sall, l’impact à venir de la pandémie pourrait être catastrophique tant du point de vue sanitaire, économique et social.

La seule bonne nouvelle du discours présidentiel, c’est la levée de l’illégal état d’urgence assorti d’un inutile couvre-feu avec plus de 3 mois de répressions policières pour rien.








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018