riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

« Pour un troisième mandat illégal, Alpha Condé plonge son pays dans le chaos » (Société civile)


Rédigé le Vendredi 23 Octobre 2020 à 21:06 | Lu 170 fois | 0 commentaire(s)


Les organisations de la société civile sénégalaise se sont réunis pour se prononcer sur la crise post-électorale en Guinée pour faire, d'une seule voix, le constat amer que le chaos qui règne actuellement au pays de Sékou


Photo : Courrier International
Photo : Courrier International
"Le peuple sénégalais suit avec une attention soutenue, les derniers développements de la crise électorale en Guinée, marquée par de nombreuses pertes en vies humaines et des dégâts matériels importants.

Nous, organisations de la société civile et mouvement citoyens sénégalais, exprimons nos profondes inquiétudes face à cette situation qui vient confirmer le bien fondé des alertes que nous avions lancées dans une récente déclaration commune, sur le caractère dangereux de la volonté de M. Alpha CONDE, de forcer un troisième mandat. Nous condamnons ces tueries et dégâts matériels enregistrés, et nous inclinons devant la mémoire des disparus.

Alpha CONDE est le principal responsable de la situation chaotique que vit la Guinée. Lui et son gouvernement, censés protéger la vie des citoyens et garantir l’exercice des libertés publiques.

Cette même situation a démontré toutes les limites de l’Institution sous-régionale, la CEDEAO, animée par une « Commission exécutive » dont le rôle, dans la crise encours en Guinée, n’est que de cautionner la mascarade électorale pour un troisième mandant d’Alpha CONDE.
Au regard du bilan faisant état de 30 morts dont des enfants de 3 à 14 ans, nous organisations de la société civile et mouvements citoyens sénégalais recommandons :

- Au Président en exercice de la CEDEAO : un Sommet extraordinaire de la CEDEAO consacré à la crise guinéenne pour stopper le bain de sang en cours et sauver la population guinéenne.
- Au secrétaire Général des Nations Unies : l'’envoi d’une commission d’enquête internationale pour situer les responsabilités sur les crimes commis en Guinée depuis le début des contestations contre le troisième mandat.

- Le retrait des forces de défense et de sécurité guinéenne dans toutes les missions de maintien de la paix dans le monde.

- Des sanctions ciblées contre les autorités civiles et militaires impliquées dans les violations des droits humains en Guinée.

- Aux organisations de la société civile ouest africaine : une mobilisation sous régionale en soutien au peuple de Guinée dans son combat contre le pouvoir à vie.

Nous engageons également le Président Macky SALL, à porter cette voix auprès de ses homologues chefs d’Etat pour une dynamique sous régionale dans la résolution de la crise en Guinée.

Enfin, à travers nos organisations, le peuple Sénégalais réaffirme son engagement à accompagner le peuple de Guinée dans sa légitime lutte pour l’alternance démocratique. C’est pourquoi, nous appelons à une marche pacifique de soutien au peuple frère le mercredi 28 octobre 2020 à partir de 16h de la place de la Nation au rond-point de la RTS.

b[Fait à Dakar, le 23 octobre 2020
Signataires :
- Rencontre Africaine de Défense des Droits de l’Homme (Raddho)
- Plateforme des acteurs non étatiques
- Mouvement Y en a marre
- ONG 3D
- Frapp France Dégage
- Forum social Sénégalais
- Afrikajom Center
- Collectif des Organisations de la Société Civile pour les Elections ( cosce), composé de 12 Organisations
- Amnesty International Sénégal".
]b








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018