riopost
riopost
riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

SNAPSHOT SOURIRE / JO 2021 : la règle folle imposée aux athlètes sur le podium

Source : Gentside


Rédigé le Mardi 27 Juillet 2021 à 20:57 | Lu 100 fois | 0 commentaire(s)


Le comité olympique ne plaisante vraiment pas avec les règles sanitaires pendant ces Jeux Olympiques à Tokyo.



SNAPSHOT SOURIRE / JO 2021 : la règle folle imposée aux athlètes sur le podium
Le CIO fait tout pour minimiser les risques de contamination au Covid-19 pendant ces JO de Tokyo. En plus de l'instauration de lits anti-sexe, qu'un athlète irlandais avait testé avant le début de la compétition, le CIO a interdit aux athlètes d'emmener leur famille au Japon. Les pongistes ont également dû faire face à des restrictions un peu absurdes. En cas de médaille, il était également interdit aux athlètes de retirer leur masque, même pour les photos prises par les journalistes présents sur place. Le comité olympique a décidé de revenir sur cette règle, non sans mettre en garde les athlètes.

30 secondes et pas une de plus
Depuis le début de la compétition, les sourires des médaillés, notamment celui de Momiji Nishiya, titrée à 13 ans, étaient dissimulés par leur masque. Désormais, il sera possible de profiter de leur joie de la meilleure des manières.

L'idée est de donner aux athlètes médaillés, lorsque tous les autres se sont retirés, la possibilité d'enlever leur masque pendant 30 secondes, en restant sur le podium pour les photos", a déclaré le porte-parole du CIO, Mark Adams.
Un panneau près des podiums indiquera aux athlètes à quel moment retirer et remettre leur masque.

Si nous trouvons des personnes qui enfreignent les règles, nous irons leur parler et leur demander de s'y conformer", prévient Mark Adams.
Assouplissement certes, mais en restant toujours très strict. Les Japonais ne pourront malheureusement pas profiter du sourire de leur star Naomi Osaka, éliminée aujourd'hui.









Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018