riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Sénégal : Les chiffres terribles de l'émigration clandestine


Rédigé le Samedi 5 Octobre 2019 à 23:22 | Lu 13 fois | 0 commentaire(s)


L’Organisation internationale pour les migrations (Oim) a présenté, le 26 septembre, sa dernière étude intitulée "Nouvelles dynamiques migratoires au Sénégal". En 2018, l’itinéraire de la Méditerranée occidentale, reliant l’Afrique de l’Ouest à l’Espagne, est devenu le plus emprunté pour se rendre en Europe avec plus de 58 000 arrivées (contre 5 300 en 2015 et 22 100 en 2017).


Sénégal : Les chiffres terribles de l'émigration clandestine
Le Sénégal était l’un des principaux pays d’origine des arrivants d’Afrique de l’Ouest en 2018, derrière la Guinée, le Mali, la Côte-d’Ivoire et la Gambie. Bien que 46% des flux migratoires du Sénégal aient lieu à l’intérieur de l’Afrique de l’Ouest -principalement vers la Mauritanie, la Gambie, la Côte-d’Ivoire, le Mali et le Niger- le Sénégal connaît, depuis 2016, une hausse du nombre de départs depuis ses côtes vers l’Espagne.

La migration irrégulière, le long de l’itinéraire de la Méditerranée occidentale, reste un phénomène concernant principalement les jeunes hommes (âge moyen de 31 ans). L’étude révèle que 57% sont mariés et que 36% sont allés à l’école primaire et 31% à l’école coranique. Plus de 70% ont des revenus mensuels allant de 50 000 à 150 000 Fcfa, principalement provenant de la pêche et de l’agriculture. L’étude révèle aussi que 45% des personnes qui ont entrepris ce périple avaient déjà tenté de migrer.

L’étude montre que les récents départs en mer pour l’Espagne ne suivent pas le même rythme que celui observé en 2006 lorsque plus de 41 000 personnes sont arrivées en Espagne (dont 31 000 aux Iles Canaries). Toutefois, d’après le rapport consulté par Les Échos, les récents événements confirment que les conditions dangereuses dans lesquelles les migrants ont l’habitude de voyager et le renforcement des contrôles aux frontières dans les pays de départ, de transit et de destination, ont conduit à un changement des itinéraires migratoires expliquant la reprise de l’itinéraire occidental.








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018