riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, plus de 10 morts et 100 blessés

Sputnik


Rédigé le Vendredi 7 Août 2020 à 22:34 | Lu 129 fois | 0 commentaire(s)


Un avion d'Air India s'est disloqué lors d'un atterrissage d'urgence, faisant une douzaine de morts et plus de 100 blessés, selon les informations provisoires. L'appareil a dérapé et s'est cassé en deux après son contact avec le sol, relate la télévision locale.


Un avion de ligne s'est disloqué lors de son atterrissage d'urgence à l'aéroport international de Calicut, dans l'État indien du Kerala, faisant au moins 14 morts et 123 blessés dont 15 graves, indique la presse locale en se référant à la police. Par la suite, le nombre des morts s'est élevé jusqu'à 17, selon NDTV.

Le Boeing 737-800, en provenance de Dubaï, a quitté la piste et son fuselage s'est cassé en deux, à en juger par les images diffusées par la télévision locale. Le cockpit est entièrement détruit, des fragments de l'appareil sont visibles sur la piste et aux alentours. Ambulanciers et pompiers ont été dépêchés sur les lieux.

Le porte-parole de la compagnie aérienne Air India a confirmé que plusieurs passagers avaient été blessés. Une trentaine de personnes ont été transférées à l'hôpital, selon NDTV.

L'ancien ministre d'État pour le Tourisme, Alphons Kannanthanam, a écrit sur Twitter qu'un des deux pilotes était mort.

«Le nez de l'avion s'est disloqué, un pilote est mort et beaucoup de passagers ont été blessés. Tous les passagers ont été évacués. Heureusement, l'appareil n'a pas pris feu», a précisé l'ex-ministre.

Il y avait 191 personnes à bord, indique dans un communiqué la direction générale de l'aviation civile. Dix enfants se trouvaient à bord, selon l'agence Reuters.








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018