riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

île de Gorée : La place de l’Europe rebaptisée Place de la Liberté


Rédigé le Dimanche 28 Juin 2020 à 18:25 | Lu 179 fois | 0 commentaire(s)


Contrairement à la mairie de Saint-Louis qui reste sourde à l’appel à la disparition de certains symboles de la colonisation, la municipalité de Gorée, elle a eu une oreille attentive. Le maire Me Augustin Senghor et son équipe ont décidé de rebaptiser la place de l’Europe.


Désormais, la Place de l'Europe se nommera Place de Liberté et de la Dignité humaine. La décision a été prise ce samedi 27 juin lors de la réunion de l’équipe municipale.

« Cette mesure fait partie des actions importantes décidées par la municipalité de Gorée, site remarquable de la mémoire de la Traite et de l’Esclavage des Noirs pendant 4 siècles et classé à ce titre Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO depuis 1978 en réponse à la persistance des actes de racisme et de violence dans le monde », précise le communiqué final de la réunion.

Les insulaires entendent ainsi être ‘’ l’avant-garde ’’ du combat contre la violence raciale dont sont victimes les Afro-américains, en particulier aux Etats-Unis et les Noirs de façon générale, un peu partout à travers le monde.

En plus, dans un souci de mise en cohérence du Parcours de visite mémorielle de Gorée, il a été décidé de déplacer la Statue de la Libération de l’Esclavage de la Maison des Esclaves à la nouvelle Place de la Liberté.

En sus de cela, il est prévu de rendre hommage à Georges Floyd et à tous les Noirs victimes de crimes raciaux. La cérémonie sera organisée avec des artistes sénégalais à travers des fresques murales et autres expressions artistiques, avec, à la clé, « un grand rassemblement sur la plage de l’île de Gorée en présence des plus hautes autorités ».

En outre, un comité scientifique a été mis en place pour l’élaboration du document conceptuel et d’orientation de ce projet.








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018