riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

HAUT LES COEURS ! / Salif Keïta aux Maliens : " Nous vivrons des moments difficiles, mais nous les vivrons ensemble et ferons face ensemble "

Avec Seneweb


Rédigé le Mercredi 12 Janvier 2022 à 23:05 | Lu 55 fois | 0 commentaire(s)


Les dirigeants de la CEDEAO ont placé, ce lundi, le Mali sous embargo pour sanctionner le maintien de la junte au pouvoir. Seuls les produits de première nécessité pourront circuler. Une décision qui a fait réagir plus d’un. Parmi eux, l’artiste malien Salif Keïta.


À la suite de l'embargo décrété par les dirigeants de la CEDEAO contre le Mali, dont les autorités seraient coupables de ne pas respecter l'ultimatum à elles adressé par lesdits dirigeants d'un " retour à l'ordre institutionnel ", l’auteur de Mandjou* a lancé un message fort à l’endroit de ses compatriotes.

« Le Mali dans nos cœurs, dans nos actes et dans nos prières. Nous faisons face à des sanctions prises par les Présidents des Nations sœurs de la CEDEAO et de l'UEMOA parce nous avons décidé de prendre notre destin en main, parce que nous avons décidé de choisir des voies de partenariat gagnant gagnant », a-t-il d’emblée fait savoir.


Salif Keïta de faire remarquer que « la voie de la diplomatie n'est pas à ignorer totalement, (...) Mais je souhaite que nos autorités gardent comme priorité la souveraineté de notre pays, la sécurité et le mieux-être du peuple. Nous vivrons des moments difficiles. Mais nous les vivrons ensemble et ferons face ensemble. Restons unis comme un seul homme », a souligné le porteur de voix.

Avant de lancer : «Soutenons les autorités de la Transition. Nous sommes les descendants de Soundjata Kéïta, de Babemba Traoré et de bien d'autres hommes dignes. Faisons leur honneur ! ».

* Mandjou : le lion en mandingue, chanson à l'honneur du Président Sékou Touré, après son retentissant NON à De Gaulle








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018