riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Ligue des champions : Paris Saint Germain, 25 ans après, retrouve les demi-finales


Rédigé le Mercredi 12 Août 2020 à 23:19 | Lu 65 fois | 0 commentaire(s)


Grâce à Marquinhos et Choupo-Moting, le Paris Saint Germain se qualifie en demi-finales de la Ligue des champions, 25 ans après.


Malgré une bonne entame de match des Parisiens, l’Atalanta Bergame ouvre le score contre le cours du jeu, Mario Pasalic – servi dans la surface par un contre favorable – enroule une frappe du pied gauche et crucifie Keylor Navas (27′, 1-0). Les Italiens surprennent le PSG avant même la demi-heure de jeu !

LA SECONDE PÉRIODE. Paris en difficulté

Au retour des vestiaires, l’Atalanta Bergame met la pression sur le Paris Saint-Germain. Les hommes de Thomas Tuchel ne semblent pas revenir avec de meilleures intentions, malgré le travail réalisé par Neymar Jr. Les minutes passent et les fautes se multiplient. Paris est dans le dur. À l’heure de jeu, les deux entraîneurs opèrent les premiers changements. Côté parisien, Kylian Mbappé fait son entrée à la place de Pablo Sarabia (60′), tandis que côté italien Alejandro Gomez cède sa place à Ruslan Malinovskyi (60′).

À vingt minutes de la fin de la rencontre, Thomas Tuchel accélère son coaching. Julian Draxler remplace Herrera et Leandro Paderes entre à la place de Gueye (70′). Et cela redonne du souffle aux Parisiens. Leandro Paredes sert Kylian Mbappé sur le côté gauche et le prodige français est tout proche d’égaliser. Mais le portier italien est impérial et repousse la tentative (72′). Les occasions parisiennes se multiplient… sans succès. Pire, les hommes de Thomas Tuchel sont touchés par un coup dur, avec la blessure de Keylor Navas, contraint de céder sa place à Sergio Rico (79′). Mauro Icardi, inexistant, est quant à lui remplacé par Eric Maxim Choupo-Moting (79′).

En fin de rencontre, les Parisiens poussent mais ne parviennent pas à briser le verrou italien. C’était sans compter sur Marquinhos, qui délivre le Paris Saint-Germain en inscrivant l’égalisation (89′). Puis, c’est au tour d’Eric Maxim Choupo-Moting de donner l’avantage aux siens (90’+3). Le club de la capitale exulte !








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018