riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Pays-Bas : Un nouveau “ parti pédophile ” fait scandale !

Courrier international


Rédigé le Lundi 7 Septembre 2020 à 22:11 | Lu 277 fois | 0 commentaire(s)


La renaissance du PNVD, un parti en faveur de la légalisation de la détention de matériel pédopornographique et des relations sexuelles avec des enfants dès l’âge de 12 ans, ulcère l’opinion publique néerlandaise. Une pétition pour l’interdiction du parti connaît un immense succès.


“Le compteur de la pétition ‘Stop le PNVD’, lancée le 28 août dernier, est difficile à suivre”, écrit le quotidien national Algemeen Dagblad. En moins d’une semaine, le texte a déjà été signé par plus de 500 000 personnes, un nombre considérable pour ce pays de 17 millions d’habitants.

Relayée en masse, notamment grâce au soutien de personnalités comme la chanteuse Glennis Grace, la pétition demande aux autorités néerlandaises d’interdire ce parti, fondé de nouveau le 7 août.

Aux Pays-Bas, le PNVD, Parti de l’amour de son prochain, de la liberté et de la diversité est souvent appelé le “parti pédophile”. Après deux tentatives de participation aux législatives en 2006 et 2010, ses dirigeants avaient abandonné leurs ambitions politiques avant de réapparaître cette année, comme le rapporte NRC. “Le parti veut rendre légal les relations sexuelles entre enfants et adultes, au même titre que la zoophilie et la nécrophilie”, écrit le journal.

Dans le passé, le PNVD “n’était pas parvenu à obtenir les 580 signatures minimales requises pour participer aux élections parlementaires, précise de son côté l’Algemeen Dagblad. Dix ans plus tard, le parti renaît de ses cendres et fait une nouvelle tentative.”

Même s’il est peu probable que les membres du PNVD obtiennent suffisamment de signatures pour les prochaines législatives de mars prochain, l’émoi suscité par le retour du parti est fort. Pour réclamer son interdiction et rendre hommage aux victimes de pédophilie, une association appelle à manifester, ce dimanche 6 septembre à La Haye, où siège le gouvernement, rapporte la chaîne SBS6.

En 2014, après un long processus juridique, la Cour suprême des Pays-Bas avait validé l’interdiction de MARTIJN, une association pédophile qui avait également fait scandale.

Le paysage politique néerlandais est très morcelé et les micro-partis sont nombreux. Lors des élections législatives de 2017, pas moins de 28 partis étaient dans la course. Seuls 13 d’entre eux ont obtenu des sièges.
Antoine Mouteau








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018