riopost
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Var / Quand Boun Dionne théorisait la limitation des mandats au référendum de 2016


Rédigé le Mercredi 26 Février 2020 à 20:12 | Lu 82 fois | 0 commentaire(s)


Le Secrétaire général de la présidence de la République, Mahammed Boun Abdallah Boun Abdallah Dionne, rattrapé par son passé. Depuis sa sortie, lundi dernier sur le " probable " 3ème mandat du Chef de l'Etat Macky Sall, l'ancien Premier ministre a remis au goût du jour la réforme constitutionnelle soumise au référendum en mars 2016 et qu'il avait lui-même défendue becs et ongles.


Sur la limitation des mandats présidentiels, Mahammed Boun Abdallah Dionne a soutenu, cette semaine, que la question de la durée et du nombre de mandats est extrêmement " difficile ". " Les pays où il n’y a pas de limitation de mandats sont beaucoup plus nombreux que les pays où, au niveau de l’Exécutif, il y a des limitations. (...) C’est une question qui parait difficile, mais elle l’est parce qu’elle n’est pas tranchée au plan international, de la doctrine, par les juristes. Regardez le droit constitutionnel, ce qu’il en dit. Faisons un benchmark au plan mondial : les pays où il n’y a pas de limitations sont beaucoup plus nombreux que les pays où au niveau de l’exécutif il y a une limitation… », s'est défendu le ci-devant Pm sénégalais.

Cette thèse de l’ancien chef du Gouvernement a fait l’objet du Fact Checking de ce mardi 25 février 2020 sur iRadio, par Moussa Ngom. En utilisant « CIA Fact book », une base de données de l’agence américaine (CIA), l’on apprend que sur les « 194 pays consultés, au moins 120 exercent une limitation de mandats pour l’Exécutif. Pour le reste, il s’agit de monarchies, de quelques régimes parlementaires pour lesquels je n’ai pas pu vérifier s’il y a une limitation du mandat, où encore de pays où les mandats de l’exécutif sont illimités », détaille notre confrère.

" Macky Sall n'est pas un pouvoiriste "

Qui pis est,, quelques jours avant la tenue du référendum en 2016, le chef du gourvernement à l'époque a voulu convaincre les citoyens en ces mots : " Oui, pour un quinquennat définitivement verrouillé, renouvelable qu'une seule fois, le mandat en cours du Président Sall étant bien compris dans le décompte de 2 mandats consécutifs prévus par la révision constitutionnelle".
Ainsi, sur les 15 points que compte la réforme constitutionnelle le chef du gouvernement avait assuré que " le nombre de mandat et le mode de scrutin sont désormais verrouillés ". M. Boun Dionne d'indiquer que " ceci est la preuve que le président Macky Sall n’est pas un pouvoiriste. Il ne veut pas faire 3 mandats ".
Qui croire, le Pm ou le secrétaire général de la Présidence ?








Derniers tweets


Derniers connectés


(Livre) " Sexe, race et colonies " : " Un viol qui a duré six siècles "

L'Obs

L'ouvrage collectif " Sexe, race et colonies " est un événement. Pascal Blanchard, copilote du projet, et Todd Shepard, l'un des contributeurs américains, expliquent à " l'Obs " le plus grand tabou de la colonisation.

Babacar Gueye
30/09/2018